agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

La ville maintient les TAP en 2017-2018 mais consultera les familles

Un décret daté du 27 juin 2017 donne la possibilité aux villes de revenir à la semaine de 4 jours et de mettre fin aux Temps d’Activités Périscolaires (TAP). Soucieuse de préserver l’intérêt des familles, la Ville a décidé de maintenir les TAP sur l’année scolaire 2017-2018 afin de prendre le temps de la concertation.

Quel avenir pour les Temps d’Activités Périscolaires (TAP) au Bourget ? Mis en place depuis septembre 2014 dans les écoles de la Ville, après une année de concertation auprès des équipes éducatives et des familles, les TAP sont organisés autour de 3 grands axes : Citoyenneté/développement durable, Sports, et Arts et Culture.

« Un après-midi par semaine, les TAP permettent aux petits Bourgetins de prendre part à des activités qu’ils n’auraient peut-être jamais pratiquées autrement : tennis
de table, escrime, théâtre, découverte de la langue des signes, etc. C’est une source
d’épanouissement pour les enfants
, précise Marie-Thérèse Gitenay, Adjointe au Maire en charge de l’Éducation. De plus, nous avons fait le choix de préserver le budget des
familles en rendant les TAP gratuits. Ce n’est pas le cas partout
. »

Cette organisation, rendue possible par l’élaboration d’un Projet Educatif et Territorial, fait ainsi appel aux équipes d’animateurs des centres de loisirs de la ville, aux ATSEM, aux enseignants et à des intervenants extérieurs (associations, professionnels) en vue de proposer un contenu pédagogique et ludique aux
enfants. « Le bilan de ces 3 premières années est très clair : environ 80% des enfants scolarisés au Bourget participent aux TAP, et les activités proposées ont respecté l’ensemble des objectifs pédagogiques fixés. Pour autant, une partie des acteurs s’accordent pour dire que les enfants semblent plus fatigués depuis la mise en place de ces nouveaux rythmes voulus par l’ancien gouvernement, » précise l’élue.

Une démarche de concertation dans l’intérêt des écoliers Bourgetins

La publication, le 28 juin dernier, du décret du Ministère de l’Education Nationale donne la possibilité aux villes de revenir à la semaine de 4 jours dès la rentrée de septembre 2017. Toutefois, la Municipalité a choisi de les maintenir pour l’année scolaire 2017-2018. « La publication de ce décret juste avant les vacances scolaires ne nous laisse pas le temps de consulter sereinement sur la question, indique le Maire, Vincent Capo- Canellas.Nous avons donc fait le choix de maintenir les TAP pour l’année scolaire qui arrive, et de consulter les familles et les acteurs du monde éducatif. »

En effet, si le décret autorise le retour à la semaine de 4 jours, il n’en fait pas pour autant une obligation, les villes qui le souhaitent pouvant conserver leurs TAP. Ainsi, en 2017-2018, les écoliers des écoles Jean Jaurès et Louis Blériot auront TAP le mardi aprèsmidi, tandis que leurs camarades des écoles Jean Mermoz et Saint-Exupéry auront TAP le vendredi après-midi pendant l’année scolaire.

Dans ce contexte, la Ville a néanmoins souhaité solliciter les avis des parents d’élèves Bourgetins. « Nous avions pris le temps de la concertation pour mettre en place les TAP, et c’est justement ce qui a contribué à leur réussite : nous étions prêts au moment de les mettre en oeuvre, et les familles ont pu s’organiser en fonction du
calendrier des TAP. Nous en ferons de même pour décider si nous maintenons les
TAP ou si nous revenons à la semaine de 4 jours
, reprend le Maire. Revenir dès la rentrée 2017 sur les TAP serait précipité et ne permettait pas aux Bourgetins de se préparer en conséquence. Cette consultation nous permet de solliciter les premiers concernés, les familles, et de réfléchir avec l’ensemble des acteurs aux aménagements qui pourraient être envisagés en cas de changement. La Municipalité continuera d’agir dans l’intérêt des familles et des écoliers Bourgetins sur ce sujet, » conclut Vincent Capo-Canellas.