agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

La candidature de paris aux jeux olympiques 2024 : une chance exceptionnelle pour le bourget !

Les images des exploits des athlètes à Rio ont fait rêver petits et grands cet été dans le monde entier. Dans quelques années peut-être, les Bourgetins pourront toucher du doigt ce rêve olympique, non pas devant la télévision, mais dans leur propre ville ! En effet, comme annoncé en novembre 2015, Le Bourget et Dugny ont été retenues pour former, ensemble, l’un des sites hôtes, dans le cadre de la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Depuis, les élus et les services travaillent en étroite relation avec le Comité de candidature pour faire avancer le projet et ainsi faire gagner la capitale française, toujours en compétition avec Los Angeles et Budapest. L’attribution des JO 2024 sera dévoilée en septembre 2017 à Lima, au Pérou. En cas de victoire de Paris, voici ce qu’apporteront concrètement les JO au Bourget et aux Bourgetins.

Un apport visible dès la compétition

L’apport des JO sera d’abord visible au moment de la compétition. En effet, en cas de succès de Paris, le site du Bourget - Dugny accueillera le Centre principal des médias, lieu de travail des quelque 20 000 journalistes attendus, dans les halls du Parc des Expositions.

À proximité, sur une partie de l’Aire des Vents à Dugny, un Village des Médias proposera 4 000 lits pour l’hébergement des journalistes. Situés de part et d’autre de l’A1 sur le Parc des Sports du Bourget, au sud et sur Dugny au nord, c’est un cluster olympique, comprenant trois pavillons temporaires, pour les compétitions de Badminton et de Volleyball, qui verra le jour Il y aura également un quatrième pavillon pour abriter le tir, situé sur le terrain des essences à côté de la gare tangentielle de Dugny.

Un héritage durable après les JO

Le site du Bourget –Dugny sera donc un site majeur de la candidature ! Mais l’apport le plus important sera l’héritage durable que laisseront les JO, c’est-à-dire les équipements qui auront été construits sur notre territoire et qui resteront une fois les sportifs et le public repartis.

L’organisation des JO sur notre territoire impliquera des investissements massifs qui seront profitables dans la vie quotidienne des Bourgetins. La liste est longue :

  • la rénovation totale du Parc des Sports qui sera étendu au site de l’ex Laboratoire des Ponts et Chaussées (aujourd’hui CEREMA),
  • la construction de deux gymnases,
  • la création de deux nouvelles écoles qui se substitueront auxécoles maternelles et élémentaires Jean Jaurès et permettront ainsi aux enfants d’apprendre dans des écoles neuves,
  • la reconstruction de la piscine,
  • l’aménagement d’un nouveau terrain d’honneur synthétique ainsi que de nouveaux vestiaires de football,
  • la rénovation totale du complexe de Tennis et des installations du Boulodrome.

D’autres projets et non des moindres verront le jour : la construction d’une passerelle traversant l’A1 et nouveau parcours en liaison douce vers le Parc Georges Valbon verra ainsi le jour, la création d’un parking qui manque aujourd’hui au Parc des Sports, le désenclavement de l’ensemble du site, ou encore l’édification d’un mur anti bruit aux abords de l’autoroute A1.

Des financements sont également prévus pour améliorer l’accessibilité depuis la gare Grand Paris Express/Tangentielle/RER vers le site, la refonte du carrefour Lindbergh (35 millions d’euros), des travaux sur l’ex N2 ou encore la rénovation du Parc des Expositions. Les habitants, les sportifs, les associations… sont donc concernés par cette grande aventure !

Le mot de Vincent Capo-Canellas, Maire du Bourget

« Si Paris est retenue, l’investissement privé et public dépassera, sur Le Bourget et Dugny, le milliard d’euros. Sur le milliard d’investissement, la Ville financera seulement 3 millions d’euros. Cette somme, compte tenu des équipements créés qui resteront après les JO, est raisonnable. C’est donc un investissement considérable qui donnera un vrai coup de fouet à l’économie locale et créera un effet booster pour l’aménagement et l’équipement de la commune. L’héritage des JO sera bénéfique pour les Bourgetins. Pour Le Bourget, les JO seront une opportunité unique, » explique Vincent Capo-Canellas.

Le premier ministre au bourget

Preuve que le sujet est observé de très près par les plus hautes sphères de l’État, notre ville a reçu la visite du Premier Ministre (à ce moment), Manuel Valls, le 7 octobre dernier, accompagné de Patrick Kanner, Ministre des Sports et de Thierry Braillard, Secrétaire d’État aux Sports, en présence du Maire. Le Premier Ministre s’est rendu au Parc des Expositions, mais aussi au Parc sportif de la commune. Cette visite ministérielle marquait une nouvelle étape dans la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques avec le dépôt du 2ème dossier (gouvernance et financement) auprès du CIO. Deux autres figures de la candidature parisienne, Bernard Lapaset et Tony Estanguet, co-Présidents de Paris 2024, et l’ensemble des acteurs et des collectivités engagées dans la réussite de cette candidature (Région, Département, territoire « Paris – Terres d’Envol »), ont participé à cette visite. À cette occasion, le Premier Ministre a confirmé que l’État engagerait un milliard d’investissement pour Le Bourget et Dugny. Cette décision forte de l’État constitue incontestablement un accélérateur utile autant aux habitants qu’à la candidature. Les élus du territoire, toutes collectivités confondues, sont unis par l’ambition de faire de ces Jeux Olympiques un moteur de développement, de l’aménagement non seulement pour les sportifs mais également pour tous les habitants.